Archives pour la catégorie Ukraine

21 Aout : Attaque d’anarchistes ukrainiens

Aujourd’hui les anarchistes ukrainiens ont attaqué plusieurs positions de l’armée pro-maidan dans la région de Zaporozhye

après les annonces répétées des attaques des miliciens de « la République de Kharkov » (qui est pour le moment virtuelle), contre l’armée ukrainienne au nord du Donbass, voici que parvient la nouvelle de l’existence d’autres partisans, attaquant l’armée ukrainienne battant en retraite dans le sud-est…la région de Zaporozhye a jusqu’ici été calme…

 

Партизаны разгромили вражескую колонну на родине батьки Махно

Nous avons eu l’information concernant  un bataillon des anarchistes ukrainiens, inspirés par le légendaire mouvement partisan local de Makhno (voir wikipedia si vous ne savez pas qui était Makhno), celui-ci aurait  attaqué aujourd’hui la garde nationale dans la région de Zaporozhye. C’est une nouvelle très importante puisqu’il s’agit d’un nouveau mouvement en dehors de la région du Donbass et pas lié à ce mouvement qualifié de « séparatiste ». Il s’agit d’un  mouvement qui ferait donc partie de l’extension d’une guérilla  partout contre le régime de criminels et fasciste de l’Ukraine Poroshenko.

Les dits anarchistes mettent en garde contre certains libéraux « anarchistes » UTA (Union des travailleurs indépendants, un groupe de faux anarchistes financée par George Soros et les Etats-Unis) qui en fait soutiennent  les nazis et reçoivent  des subventions des ONG, et qui se prétend aussi  inspiré par le légendaire mouvement anarchiste de Makhno. Makhno est une icône de l’anarchisme de la région sud-est ukrainienne dans la lutte contre les nationalistes ukrainiens.

Le 07 août c’était la première fois que ces anarchistes de la région de Zaporozhye  ont pris en embuscade une colonne de la garde nationale de l’Ukraine, accompagnés de quelques conseillers militaires des Etats-Unis. Ils ont détruit des véhicules blindés et se retirent. (http://politikus.ru/events/26285-partizany-razgromili-vrazheskuyu-kolonnu-na-Rodine-Batki-mahno.html)

Aujourd’hui, le 21 août, le bataillon  Makhno  a effectué un RAID dans la région voisine de Dnipropetrovsk. L’anarcho-makhnoviste a réussi à prendre le contrôle des moyens de transport de la garde nationale de l’Ukraine, qui avait du  opérer une  retraite de la ville de Illovaysk [où quelques jours plus tôt ils avaient été écrasés par les rebelles de Donetsk]. Lorsque la colonne de la garde nationale de l’Ukraine est passée, les anarchistes l’ont attaquée et  ils ont désarmé certains soldats de la garde nationale et  pris le contrôle de l’armure corporales-israelies et machine guns’ Fort-221′.

Ukraine : 4 observateurs de OSCE libérés

Quatre observateurs de l’OSCE qui avaient été enlevés fin mai par des rebelles prorusses ont été libérés, a indiqué samedi 27 juin l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe.

« Nous pouvons confirmer que quatre membres de notre équipe basée à Donetsk (est de l’Ukraine, ndlr) ont été libérés après 32 jours de captivité », a indiqué la mission de l’OSCE en Ukraine sur sa page Facebook.

Selon un journaliste de l’AFP, les observateurs – une femme et trois hommes – semblaient fatigués, mais soulagés après leur libération.

Ils ont été emmenés par des insurgés armés dans un hôtel de Donetsk, où ils ont pu retrouver des représentants de l’OSCE.

« Nous avons libéré les quatre derniers observateurs, qui étaient retenus sur le territoire de la République populaire de Lougansk », a déclaré le « Premier ministre » de la république séparatiste autoproclamée de Donetsk, Alexandre Borodaï.

« Nous considérons que nous avons rempli nos obligations », a-t-il ajouté.

« Huit personnes avaient disparu, huit personnes ont été retrouvées », a encore dit M. Borodaï.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, quatre autres membres de l’OSCE, qui avaient été enlevés le 26 mai par des rebelles prorusses, avaient déjà été libérés.

Les négocations sur le gaz reprennent entre Kiev, Moscou et Bruxelles

Vladimir Poutine à Saint-Pétersbourg, le 24 mai.

Les négociations cruciales sur le gaz entre la Russie, l’Ukraine et l’Union européenne pour éviter une coupure imminente redoutée par l’Europe ont repris dimanche après-midi. Les discussions de la veille n’avaient rien donné, dans uncontexte envenimé par la mort de quarante-neuf Ukrainiens, tués par des prorusses.

Par ailleurs, un incident diplomatique a encore refroidi les relations entre Kiev et Moscou. La diffusion d’une vidéo montrant le ministre des affaires étrangèresukrainien insultant le président russe, Vladimir Poutine, a scandalisé plusieurs hauts responsables russes. Dans une scène filmée samedi par la télévision locale, Andriï Dechtchitsa lâche devant une foule de manifestants en colère, en train d’attaquer l’ambassade russe à Kiev : « Poutine est un connard ! »

Crise en Ukraine : Porochenko expose son plan de paix

Dans un discours de 12 minutes envoyé dans la nuit de samedi à dimanche aux télévisions, le nouveau président a exposé à la nation son plan de paix pour l’est séparatiste.

Le plan de paix de Porochenko inclut un dialogue avec les rebelles prorusses n’ayant commis «ni meurtre ni torture», afin de restaurer l’intégrité du pays.

Ce discours intervient après l’entrée en vigueur vendredi soir d’un cessez-le-feu d’une semaine décrété par Kiev à ses troupes pour permettre aux rebelles pro-russes de déposer les armes. Mais samedi, les combats entre l’armée et les insurgés se sont pourtant poursuivis avec le même acharnement dans l’est de l’Ukraine.

«Des vues diamétralement opposées ne seront pas une barrière à la participation aux négociations. Je suis prêt à discuter avec ceux qui se sont fourvoyés, qui ont par erreur adopté des positions séparatistes. A l’exception, bien sûr, de ceux qui ont été impliqués dans des actes de terrorisme, de meurtre ou de torture», a déclaré le président, investi le 7 juin avec le soutien des Occidentaux.

«Je garantis de plus la sécurité pour tous les participants aux négociations, pour tous ceux qui veulent adopter le langage des arguments au lieu du langage des armes», a-t-il poursuivi.

Plan B

Moscou a jugé samedi que les conditions mises en avant par Petro Porochenko pour faire cesser une violente insurrection ayant fait déjà 375 morts depuis le mois d’avril, étaient «irréalistes» sans la participation des séparatistes à la table des négociations.

«Le scénario pacifique est notre scénario principal. C’est notre plan A», a déclaré M. Porochenko dans son discours. «Mais ceux qui ont l’intention d’utiliser ces négociations de paix à seule fin de jouer la montre et de regrouper leurs forces doivent savoir que nous avons un plan B détaillé. Je ne vais pas en parler maintenant parce que je crois que notre plan pacifique va réussir», a-t-il ajouté.

Ce plan de paix inclut la création d’une zone tampon de 10 km à la frontière entre l’Ukraine et la Russie et un couloir pour les mercenaires russes leur permettant de rentrer en Russie une fois leurs armes déposées.